Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Morphée dans tous ses états

Morphée dans tous ses états

Dormir et rêver... Quoi de plus naturel ! Et pourtant chaque nuit des milliers de personnes vivent un enfer... Conseils, nouvelles techniques, humeur du moment, films, nouvelles, BD, dessins,événements, tout ce qui concerne le sommeil est dans le blog du Réseau Morphée.

Questions de société...

Toute société se pose des questions sur les comportements et le mode de vie qu’elle sécrète, d’où d’innombrables analyses faites dans des instituts, revues, essais… Je viens de découvrir que l’INSERM met à la disposition des internautes les rapports qu’elle a commandités sur des sujets très divers.  Cette source de connaissance est extraordinaire, et je ne résiste pas à vous en proposer quelques morceaux choisis. Bonne lecture…

 
Sur l’épidémie d’obésité :

L’enquête ObEpi réalisée par sondage téléphonique en 1997, 2000 et 2003 (Charles et Basdevant, 2003) montre une prévalence de l’obésité croissant de 8,2 % à 11,3 % et du surpoids (incluant donc l’obésité) de 36,7 % à 41,6 % dans la population française de plus de 15 ans. Cette tendance existe pour toutes les tranches d’âge mais le taux annuel moyen d’augmentation de la fréquence de l’obésité semble plus élevé dans les tranches 25-34 et 35-44 ans (de l’ordre de 8 % par an).
 
Pour lire la suite


Impact des médias sur les comportements de l’enfant  et de l’adolescent :


Les débats sont nombreux entre les personnes qui attirent l’attention sur le rôle potentiellement néfaste de la télévision, ceux qui considèrent la télévision comme ni néfaste ni bénéfique, et enfin ceux qui défendent le rôle positif des médias.
Le rôle des médias est, par ailleurs, souvent minimisé car l’accent est mis sur l’ancienneté des comportements violents, leur existence ancestrale, et le rôle important des facteurs familiaux. Pourtant, comme le soulignent différents auteurs, aucun parent n’accepterait qu’un étranger s’impose dans son foyer pour éduquer ses enfants plus de 3 heures par jour (Strasburger et Donnerstein, 1999 et 2000). C’est pourtant ce que fait la télévision, parmi les autres médias. Elle est cette tierce personne qui intervient sur l’éducation des enfants, en plus ou à côté de leurs parents.

Dans notre société, les médias représentent le pouvoir le plus puissant, le plus insidieux et le moins contrôlable exercé sur les enfants et adolescents « normaux ». Leur influence est subtile, cumulative, et prolongée. Or, les médecins, les éducateurs et les parents ne perçoivent généralement pas leur impact.
  
Pour lire la suite

Rythmes scolaires, un débat toujours d’actualité :


« Selon un rapport inédit, 110 000 élèves ont tiré profit de l’aménagement lancé par le gouvernement [...]. Les conclusions de l’étude vont à l’encontre des projets du ministre de l’Éducation nationale sur l’emploi du temps de l’enfant » (
Le Figaro, 14-15 novembre 1998). « Le mercredi résiste aux réformes. La coupure en milieu de semaine pratiquée dans les écoles françaises est régulièrement remise en cause car elle surcharge les autres jours de la semaine [...]. L’absence de cours le mercredi crée un fossé entre les enfants dont les parents ont le temps, ou les moyens, de s’occuper, et les autres, souvent livrés à eux-mêmes » (La Croix, 27 janvier 1999). « École : les parents plébiscitent la semaine de quatre jours » (Le Quotidien du Médecin, 14 octobre 1999). Ainsi peut-on résumer les enjeux sociétaux de l’aménagement des horaires scolaires, notamment en France. À ces propos passionnés, voire polémiques ou partisans, les responsables politiques apportent des réponses plus nuancées : « la ministre se dit favorable à ce système » à condition qu’il ne s’agisse pas d’un « choix de confort pour les parents qui veulent profiter de leur week-end » (Ségolène Royal citée dans une dépêche “Associated Press” du 24 aôut 1999). « Les théories selon lesquelles l’attention de l’enfant est meilleure le matin que l’après-midi doivent être nuancées, la variabilité individuelle est importante» (Le Figaro, 14-15 novembre 1998). Les spécialistes scientifiques du domaine plus encore : « On peut entendre l’expression « rythme scolaire » de deux manières différentes. Soit il s’agit du rythme des enfants en situation scolaire, soit du calendrier et des emplois du temps imposés aux élèves. Les premiers dépendent des enfants, les seconds sont gérés par les adultes. Le problème qui est posé est celui d’harmoniser les deux, d’organiser des emplois du temps scolaire en harmonie avec les rythmes naturels de l’enfant » (La Croix, 27 janvier 1999).

Pour lire la suite

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

S. Royant-Parola 06/09/2007 11:00

Le problème qui se pose avec la télé touche essentiellement les petits, voire les bébés.... Mais c'est vrai que pour les ados (au sens large), les jeux vidéo et Internet ont largement pris le dessus.

sieglind la dragonne 06/09/2007 10:48

En effet, ça aurait été dommage que vous ne nous fassiez pas part de votre découverte les filles ! Je note le lien... j'adore aller fouiner côté "enquête officielle ou non"... Pour la télévision, il faudra remettre le truc à la page... elle est supplantée par le virtuel... un exemple ? Mes gamins n'allument que très rarement la télé, aux heures de pause boulotage et sont  dans leur piaule respective à tchater, jouer... bidouiller sur leur bécane... et là, ce n'est pas trois heures mais beaucoup plus qu'il faut compter pour l'intervention "intruse" dans l'éducation familiale ! (et encore, les miens sont des adultes, imaginez sur des mômes plus jeunes !!!) m'enfin, avec un géniteur fanatique depuis les débuts de l'informatique et  une génitrice accro aux jeux aussi, il n'y a pas de miracles, soyons réalistes !Bises vous-deux et bonne journée